Le joug mongol

L’histoire de la Russie. L’invasion de l’Horde d’Or. Le joug tatar-mongol.

Ayant inséré à son empire les peuples gagnés de l'Asie Centrale, de la Chine, de Khoresm, de la Transcaucasie, Chingiz-khan a avancé sur les principautés russes. En 1223 les chefs militaires du Chingiz-khan ont défait les princes russes sur la rivière Kalka. Après la bataille les Tatars ont ruiné les villes à la périphérie de la principauté de Tchernigov, mais bientôt ils sont partis sur la Volga, à la steppe.

À la fin de 1237 l'union des tribus mongoles, appelée la Horde D'or, sous la conduite du petit-fils du Chingiz-khan, Batiy (1208-1255) a envahi le territoire de la principauté de Riazan. Puis les Tatars ont soumis Moscou et ont avancé sur Vladimir. En février 1238 Vladimir a été assiégé et pris d'assaut. On a ouvert la voie sur Novgorod. Mais les forces des Tatars étaient épuisées, et ils sont revenus à la steppe. Plus d’une année après, en automne de 1239 Batiy a recommencé l'attaque sur la Rus’. Le but de sa marche était les principautés du sud de la Russie. On a envahi Tchernigov. Dans un an l’armée de Batiy est arrivée aux murs de Kiev. Après un long siège et la bataille cruelle Kiev est tombé.

Depuis ce temps-là commence le joug mongolo-tatar. Les terres russes se sont soumises à la dévastation. Les habitants des villes sont exterminés ou emmenés à l'esclavage. Plusieurs des villes brûlées ne sont jamais renées. Les princes russes ont reconnu le pouvoir suprême de khan, ayant consenti à payer le tribut aux conquérants («yassak») et à coordonner la nomination des régents des terres russes. Les princes, aspiraient à jeter la vassalité de la Horde D'or. Cependant il ne suffisait pas de renverser le pouvoir des envahisseurs.

Les voisins menaçaient aux principautés affaiblies russes. En 1240, les terres de Novgorod ont éprouvé l’invasion des chevaliers-croisés, aussi tentant de gagner les terres orthodoxes. Mais le prince Alexander Nevsky (1252-1263) a infligé la défaite de l'armée suédoise des croisés sur la Néva en 1240, puis il a détruit les chevaliers teutoniques dans la bataille « Ledovoé » sur le lac Chudsky en 1242.