Les boissons, cuisine russe

Les boissons traditionnelles en Russie  Kvass


Presque toutes les boissons russes nationales sont originales et ne se répètent pas dans une autre cuisine nationale. Ce sont : sbitegne, kvas, hydromel, jus de canneberge. A présent plusieurs d'eux sont sortis d'usage. Par exemple une telle boisson comme sbitegne, remplaçant le thé avant son apparition en Russie.


Sbitegne

Pour la réception de cette boisson on cuit à point le miel et le joint aux épices et aux jus. On boit le sbitegne seulement chaud parce que c’est une boisson d'hiver.


Hydromel

La boisson la plus ancienne est un hydromel. C’est une boisson alcoolisée spiritueuse. Elle contient le jus de baies, une grande quantité de miel et la vodka.


Les jus de canneberge

On prépare les jus de canneberge à la base du jus de baies mélangé dans de diverses proportions avec l'eau, en menant ces mélanges jusqu’à la fermentation légère.


Les kvas


Les kvas de dizaines des variétés ont reçu la plus grande diffusion. L'essence de la préparation des kvas est en ce qu’on prépare le levain avec l'eau, la farine et le malt, puis on coupe l'eau et ajoute des levains, du sucre et d'autres suppléments gustatifs et aromatiques, et il se soumet à la fermentation. Les jus de divers fruits et baies apporte le plus souvent le supplément gustatif.


La vodka


VodkaLa vodka, qui est apparue au XVème siècle, était toujours une principale boisson spiritueuse pour les Russes. On la produit du grain et de l’eau de source nettoyée. Un grand chimiste Dmitry Mendeleev, qui a prouvé que la vodka doit être de 40 degrés, est le père de la vodka russe. Un tel degré alcoométrique assure l'homogénéité de la boisson, ne brûle pas et degage la plus grande quantité de chaleur à l’assimilation par l'organisme. Traditionnellement on refroidit la vodka et on mange du caviar, des salaisons (des cornichons en saumure, de la choucroute, des champignons salés), des plats aigus ou gras.