La cuisson, la cuisine russe

La cuisson dans la cuisine russe

Depuis des temps immémoriaux sur Russie on élevait du seigle, du blé, de l'orge, de l'avoine, du mil. Les Russes ont appris la technique de la préparation de la farine plus tôt que plusieurs peuples de l'Europe et de l'Asie. C'est pourquoi pour l'art culinaire russe l'abondance des produits de la cuisson est naturelle : pâtés de toute sorte, koulibiacs, pets - de - nonne, kalatches et petits-pains, miches, rastégais, beignets.

La cuisine russe connaît des gâteaux divers : de seigle et de blé, maigre et au beurre, avec de différentes farces - les champignons, la bouillie, le fromage blanc, le pois, le poisson, la viande, les baies, la confiture. Les crêpes russes ont reçu la célébrité mondiale. Les produits de la pâte sans levain prennent la place plus modeste. On prépare d’elle, pour l'essentiel, les pelménis, les vareniks, les nouilles etc.

Les crêpes

            Blini                                              Les crêpes sont un des produits les plus anciens de la cuisine russe, apparu jusqu'au IXème siècle aux temps païens. Les crêpes russes se distinguent par sa consistance tout à fait spéciale, elles sont molles, à trous, faciles et transparentes comme toile d’araignée. Telles crêpes comme l'éponge absorbent de l'huile fondue, de la crème fraîche, ce que les fait juteuses, luisantes et bonnes.

 

Les pains d'épice et les gâteaux de Pâques

La confiserie principale russe nationale est la pain d'épice et les gâteaux de Pâques. Les premiers pains d'épice se sont apparus sur Russie au IXème siècle, comme le mélange simple de la farine de seigle avec le miel et le jus de baies. Plus tard, aux XIème - XIIème siècles, on a commencé de plus en plus à y ajouter les épices. D'habitude les épices suivantes entrent dans les pains d'épice russes : cannelle, oeillet, cardamome, zeste de citron, noix de muscade, menthe, anis, gingembre, vanille.

Le miel fait partie de la pharmacopée non seulement des pains d'épice, mais aussi d'autres. Quelque composant principal est absolument caractéristique pour toute sorte de pains d'épice. Par exemple des pains d'épice de miel, de seigle, de blé, d'amande, de citron, de menthe, de framboise, de mélasse, à sucre et d’autres. On couvre les pains d'épice russes (à l'exception ceux de menthe et « vyazemsky ») de la glace, parfois multicolore, rose, mais le plus souvent blanche.

On cuit des gâteaux de Pâques sur la principale fête russe, Pâques. On mèle la pâte pou les gâteaux de Pâques sur les crèmes, l'huile, le sucre, les oeufs et les levains. C'est pourquoi elle devient bonne, molle, élastique. Le vrai gâteau de Pâques classique diot contenir quelques suppléments gustatifs (le raisin sec, les fruits confits, le zeste confit sec du citron ou de l'orange) et on le teind par le safran obligatoirement.

Les gâteaux Pie

Le gâteau est une cuisson originalement nationale russe, qui nous est arrivée de la haute antiquité, ayant évité l'influence étrangère. 

On préparait les gâteaux sur Russie exceptionnellement pour les fêtes. Le mot "pirogue", est venu du mot russe ancien que signifie le "festin", et il indique qu'aucune tablée solennelle ne pouvait pas se passer des gâteaux.

La pâte pour le gâteau russe doit être toujours aigre, au levain, ou vivant, comme on l'appelait d'une façon imagée au temps jadis. On prépare la farce pour les gâteaux russes le plus souvent d'un quelque produit. La farce peut être des légumes (le chou, le pois, la carotte, les raves, la pomme de terre, l'oignon, l'oseille), des champignons (sec, frais, cuit), de diverses bouillies épaisses avec un grand contenu de l'huile (plus souvent au riz), du poisson, des viandes, de la volaille (plus souvent des poules), du fromage blanc, des oeufs, du gibier. Les farces traditionnelles sont : les bouillies avec l'oignon et les oeufs, le chou avec les oeufs, les champignons avec l'oignon et, enfin, la viande ou le poisson avec le riz et les oeufs. On appelle des gâteaux avec la farce complexe comme les koulibiacs.