Les Pâques

Les Pâques en Russie

La femme au costume national russe, la fête de PâquesLes Pâques est une fête de la réssurection de Christ. Cette fête est arrivée à la Russie de Byzance avec le baptême en fin du Xème siècle. Depuis ce temps-là en Russie on célèbre cette fête chrétienne solennelement.

À la veille de Pâques dans tous les temples on passe les veillées de toute la nuit et la procession religieuse autour de l'église. Pour ce moment-là dans toutes les maisons on a fait la cuisson traditionnelle de fête : les gâteaux de Pâques, qui symbolisent le corps de Christ, et on a peint les oeufs. Dès le matin, les croyants vont dans les maisons des voisins, des proches, des amis avec la régalade, en offrant l’un à l’autre les oeufs peints, en ajoutant de plus : "Le Christ a ressuscité !" - "En vérité a ressuscité!". Cette coutume de la salutation-félicitations accompagnée par les embrassements et les baisers, a reçu le nom "l’échange le baiser de Pâques". La fête des Pâques chrétiennes dure sept jours et s'appelle la Semaine sainte.

Les Pâques sont un jour de la régalade abondante. Après le Carême à ce jour on pose de bons plats différents sur la table. Et parmi eux les plats rituels prennent la première place. Et, avant tout, ce sont : paskhas, gâteaux de Pâques (koulitchs) et oeufs peints.

L'oeuf, qui était peint traditionnellement en couleurs rouges et en ses nuances, est devenu attribut obligatoire et symbole des Pâques chrétiennes dès le XIIème siècle. On cuisait toujours de hauts gâteaux de Pâques ronds de la pâte au levain. On orne le haut du koulitch de la représentation de la croix. Il croit que si le pain de Pâques a réussi, dans la famille tout sera bon. À la nourriture on ne coupe pas le gâteau de Pâques en long, mais en large, en gardant le haut intact pour couvrir la partie restée du gâteau de Pâques.

Un koulitch (gâteau de Pâques) et un oeuf peint Le Pâques en Russie - les oeufs peints Le koulitch est une régalade traditionnelle au Pâques en Russie

Et, certes, selon une vieille coutume russe à ces jours de Pâques on envoyait les dons aux pauvres et aux indigents, aux parents et aux gens dans les asiles de vieillards, dans les refuges d'orphelin, dans les hôpitaux et les prisons. On ne désavantageait pas les voyageurs pauvres - en effet, on croyait que "Christ avec les apôtres voyage de Pâques à Ascension, en éprouvant la miséricorde et la bonté de chacun".