Circuits en groupe en Ouzbékistan 2021

Tchilpyk, le Karakalpakistan

Tchilpyk – « la tour de silence » zoroastrienne

L'âge de cet ancien monument zoroastrien - dakhma Tchilpik (Shylpyk, Chilpak Kala) - est de plus de 2200 ans. Tchilpik est une tour ronde sans toit, haute de 15 mètres et d'un diamètre de 65 mètres, construite au sommet d'une colline naturelle arrondie, plus exactement à 43 km de Nukus. Apparemment les Zoroastriens l'utilisaient pour l'enterrement des morts. Les restes des défunts étaient jetés dans la tour aux oiseaux de proie. Plus tard, les os étaient recueillis dans des récipients en terre cuite - des ossuaires - et creusés dans le sol. Ce mode d'élimination était lié à la philosophie zoroastrienne qui interdisait de souiller la terre avec des corps corrompus.

À l'origine la tour avait un escalier de 20 mètres avec des marches taillées à même la colline. De la base de la tour il y avait un passage menant à la rivière. Autour de la tour et à l'intérieur de celle-ci on a trouvé des ossuaires d'argile et de pierre dont certains sont aujourd'hui exposés dans les musées de Nukus et de Tachkent.

Tchilpyk, le Karakalpakistan
Tchilpyk, le Karakalpakistan
Tchilpyk, le Karakalpakistan

Avec l'arrivée des Arabes sur ces terres (le VIIe siècle), la tour a été reconstruite pour la première fois, puis à nouveau à l'apogée de l'ancien Khorezm aux IXe-Xe siècles. Il est à noter que certains chercheurs pensent que les Khorezmiens ont utilisé Tchilpyk comme une tour de signalisation et de défense avec d'autres forteresses de l'État du Khorezm des ennemies. Tchilpyk est l'un des points de repère lumineux du Karakalpakistan. Il est même représenté sur les armoiries de la République.

Il est préférable de visiter Tchilpyk tôt le matin jusqu'à ce que le soleil se couche. La forteresse offre une excellente vue sur les environs : l'Amou-Daria, étincelant et chatoyant au soleil et entouré de champs et de jardins verdoyants, ainsi que juste à côté, des terres incultes séchées au soleil et couvertes de taches d'arbustes verts et rougeâtres et de marais salants. Le dakhma zoroastrien Tchilpyk a installé un trépied pour marquer le point culminant de la campagne ; il est entièrement recouvert de rubans de tissu - les habitants les ont noués pour la chance et le bonheur.

Location