Le Couvent de St. Andronic

source: club.foto.ru

Sur la berge du fleuve Yaouza on peut voir les murs blancs, les tours et les temples du Couvent de Saint Andronik – la place qui amène les visiteurs dans l’atmosphère de l’ancienne Russie.

Ce couvent magnifique est un des anciens monuments de l’architecture de pierre de Moscou. Il a été construit au XIV siècle. Un homme d’état et d’église connu, métropolite Alexiy est fondateur du couvent.

Selon la légende sur la fondation du couvent, en 1360, quand Alexiy revenait de Constantinople, après avoir être désigné le Métropolite, son bateau s’est retrouvé en tempête et c’est le serment de construire un temple a sauvé le bateau.

Après le retour à Moscou, Alexiy afin d’accomplir son vœu, a fondé le Couvent de Sauveur. Pour la construction du temple on a invité l’élève de Sergui Radonejsky Andronik, qui est devenu le premier supérieur du Couvent. Peu à peu sur la colline près du fleuve on construisait les constructions en bois – le Temple de Sauveur, les cellules, les murs solides avec les tours et les portes. En 1360 la première église du Couvent, où métropolite Alexiy avait mis l’icône du Sauveur acheiropoïète l’accompagnant en route de Constantinopole, a été consacrée.

Au début du XV siècle dans le Couvent de St. Andronic on a créé la cathédrale de pierre blanche de l’icône du Sauveur acheiropoïète – un des plus anciens monuments de pierre de Moscou, qui est réservé jusqu’à nos jours. Le peintre célèbre d’icône Andrey Roublev a participé à la création de la cathédrale. Il l’a décorée aussi avec ses fresques, mais seulement quelques fragments de ces fresques ont été réservés. Andrey Roublev qui était le moine du Couvent de St. Andronic, habitait ici, il est mort en 1430 et a été enterré ici.

Le Temple de Sauveur étonne par son extérieur original. C’est un monument de l’époque de la Renaissance nationale russe. La cathédrale s’envole en haut et il semble qu’en cette pierre un envol de la vie spirituelle russe aux XIV-XV siècles qui est lié avec les noms de Sergui Radonejsky, Dmitriy Donskoy, Andrey Rublev, Epiphanie Le Sage, Théophane Grec a été empreint.

Outre du temple de Sauveur sur le territoire du couvent on créait d’autres constructions en pierre. Par exemple, à la fin du XV siècle on a construit un palais de repas en brique – une des constructions en brique de XVI siècle réservées à Moscou. En 1691-1694 près du palais on a construit une église à trois files. C’est l’impératrice Evdokiya Lopukhina, la première femme de Pierre I qui a construit cette église à l’honneur de la naissance du prince Alexeï. L’église de Nativité de Vierge, les murs et les tours du couvent sont construits à la deuxième moitié du XVII siècle. En même temps on a construit les appartements du supérieur. A la fin du XVIII siècle on a construit un campanile de 73 mètres avec l’église de Siméon le Juste, définissant la silhouette du couvent. Dans les années XX du siècle le Couvent de St. Andronic est devenu le camp de concentration pour les criminels politiques. Dès 1960 le musée de l’Art ancien russe d’Andrey Roublev se trouve dans le couvent de St. Andronic.

En 1989 la Cathédrale du Sauveur acheiropoïète a été donné à la compétence du Patriarcat de Moscou.