Circuits en groupe en Ouzbékistan 2020-2021

Branches de la Route de la Soie

La Route de la Soie est née à Chang'an, l'ancienne capitale de la Chine et a longé le nord du Tien-Shan jusqu'à Dunhua, la ville située près de la Grande Muraille de Chine. Là, la route unique se sépare du nord et du sud en bordure du désert du Taklamakan. La route du nord passait par Turfan jusqu'à la vallée de la rivière Ili. La route du milieu (dite route du sud) menait de Zhang Qian à la côte sud du lac Issyk-Koul- via Khotan et Yarkand, et atteignait Bactrie (nord de l'Afghanistan). Là, la route du Sud se divisait en deux autres routes : l'une vers l'Inde, l'autre vers l'Ouest et Merv où elle se confondait avec la route du Nord. Plus loin, elle passait par Nissa, la capitale de Parthie, l'Iran, la Mésopotamie, Bagdad, se rendait à Damas et atteignait la Méditerranée.

Et enfin, la troisième, la plus difficile, était appelée la route du Nord ou de la Steppe. Après avoir traversé le Tien Shan, une partie des caravanes se rendit à Samarkand, Boukhara, Khorezme et atteignit la côte de la mer Caspienne en passant par la vallée de Fergana et l'oasis de Tachkent. Une partie des caravanes de Samarkand se dirigeait vers la Bactriane et, après avoir traversé la vallée de Kachkadaria, elle se dirigeait vers Termez. Puis les caravanes ont traversé à gué l'Amou-Daria et se sont rendues au Moyen-Orient et en Inde.

Outre les trois lignes principales de la route de la soie, il y avait également d'autres routes par lesquelles ces trois lignes étaient reliées entre elles.

La partie maritime de la Route de la Soie a commencé à Alexandrie et en Égypte, a traversé la mer Rouge et l'océan Indien jusqu'aux ports de la côte ouest de l'Inde. De là, cette route a suivi jusqu'en Bactriane, à la ville de Termez. Puis elle a suivi sur l'Amou-Daria jusqu'à Khorezme et la mer Caspienne. Ensuite elle a traversé le territoire de l'Albanie (Azerbaïdjan), de la péninsule ibérique et de la Colchide (Géorgie), a atteint la mer Noire et s'est poursuivie jusqu'à Rome. C'était le chemin le plus court de l'Inde vers les pays de Transcaucasie.

La route de la soie du Caucase a commencé dans l'ancienne ville Samarkand. Elle se rendait à Khorezme, contournait la mer Caspienne, traversait les steppes du Caucase du Nord, puis descendait jusqu'à la ville de Tskhum. De là, les caravanes de commerce traversaient la mer Noire pour atteindre Constantinople, la capitale de Byzance.

La route importante allait de la région de la Volga inférieure le long de la côte occidentale de la mer Caspienne, en passant par la porte de fer de la Caspienne, la ville de Derbent, au sud, jusqu'à l'ancienne Albanie et la Parthie, reliant les routes du nord et les routes principales de la route de la soie.

Avec le temps, les itinéraires ont été modifiés en fonction des situations politiques. Ainsi, aux IVème - VIIIème siècles, la principale route comprenait la Syrie - l'Iran - l'Asie Centrale - le Kazakhstan méridional - la vallée de Talas - la vallée de Chuya - le creux d'Issyk-Koul - le Turkestan oriental. La branche de cette route, plus précisément, une autre route allait à la ligne de Byzance via Derbent vers les steppes du Proche-Caspien - Manguychlak - Proche-Aral - Kazakhstan méridional. Cela peut s'expliquer par le fait que les khagans turcs ont commencé à y contrôler le commerce.

Ainsi, le secteur traversant l'Asie Centrale est devenu particulièrement actif. De riches villes, des établissements de marchands et d'artisans, des caravansérails ont commencé à apparaître et à prospérer. En Turkménie, c'est Merv ; en Ouzbékistan ce sont Boukhara, Samarkand, Urgench, Khiva ; au Kazakhstan ce sont Otrar, Turkestan, Taraz, Ispedzhab ; en Kirghizie ce sont Dzhul, Suyab, Novokents, Balasagyn, Barskoon, Tach Rabat, Och, Uzgen. Aujourd'hui, ils forment le collier le long duquel passent les principales routes touristiques d'Asie centrale.

Il n'y a pas si longtemps, les pays participants à la Route de la Soie, tels que la Chine, la Kirghizie, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan et d'autres, ont décidé de se porter conjointement candidats à l'UNESCO afin de désigner la Route de la Soie comme site du patrimoine mondial.