Circuits en groupe en Ouzbékistan 2020-2021

Iran sur la Route de la Soie

Même au début de notre ère, la Route de la Soie reliait des empires anciens aussi puissants que Rome, Parthie, Kuchan et la Chine.

Les faits nous racontent que l'empire des Parthes au Proche et au Moyen-Orient a été vaincu en 224 et conquis par l'Iran Sassanide, le puissant État qui a réussi à étendre considérablement son territoire.

Le commerce international était crucial pour les Perses sassanides. Les principales routes à travers l'Iran se sont développées essentiellement au début du Ier siècle après J.-C. La branche de la « route impériale » partant de Herat (aujourd'hui en Afghanistan) menait vers le nord jusqu'à Merv et plus loin jusqu'à Samarkand où cette route se confondait probablement avec la Route de la Soie de Chine à travers les oasis du Turkestan oriental. La région de l'Asie Centrale et de la Syrie était reliée à la Route de la Soie par une route terrestre longeant l'Euphrate jusqu'aux ports du golfe Persique, ou par l'ancienne route des caravanes de la Syrie à travers l'Iran.

Les produits de luxe, la soie brute chinoise et les produits indiens tels que les bijoux, les arômes, l'opium et les épices livrés à l'Iran principalement par voie terrestre, étaient les plus populaires.

Les Perses sassanides ont périodiquement mené des guerres avec Byzance dans leur lutte pour la domination des secteurs les plus fréquentés de la Grande Route de la Soie.

Au Vème siècle, une partie considérable de la Route de la Soie, des frontières de la Chine à l'Iran et des routes commerciales menant en Sibérie méridionale et occidentale, est passée sous le contrôle du khaganat turc. En raison des contradictions liées au volume du commerce de la soie, les peuples turcs sont entrés en conflit avec l'Iran et ont tenté d'établir une nouvelle route commerciale vers Byzance en contournant l'Iran par la région de la Volga et les steppes de la côte de la mer Noire.

Conséquemment, l'Iran est aussi un important constituant de la Route de la Soie. Même si le territoire moderne de l'Iran n'est qu'une partie de ce qui était autrefois le vaste empire sassanide, il possède encore un certain nombre de monuments liés à cette artère internationale.

Il faut rappeler que la République iranienne contient l'Azerbaïdjan du Sud qui, avec l'Azerbaïdjan du Nord (le territoire de l'Azerbaïdjan actuel), occupait l'immense territoire de l'Azerbaïdjan historique et occupait une position extrêmement avantageuse entre l'Asie et l'Europe, entre la Méditerranée, la mer Caspienne, la mer Noire et la mer d'Azov, jouant un rôle important dans le commerce international. C'est pourquoi les provinces iraniennes du sud de l'Azerbaïdjan sont également assez riches en monuments de l'époque de la Route de la Soie.

Selon l'OMC et l'UNESCO, la plupart des monuments de la Route de la Soie ont survécu dans les provinces de Khurasan, Golestan, Semnan, Téhéran, Kazvin et Zanjan, qui se trouvaient autrefois sur la Route de la Soie.