La recherche en mariage

Les traditions de noce russes : La recherche en mariage

Sur la Rus’, comme dans d'autres pays, il est d’habitude d'envoyer des marieurs à la maison de la fiancée. À date fixe la marieuse ou les parents du fiancé venaient à la maison de la jeune fille. On commençait la conversation de loin, sous la forme figurée, et, d'habitude, les parents de la fiancée ne s'empressaient pas avec la réponse. On donnaient la réponse définitive après la deuxième ou troisième visite des marieurs. En cas de la réponse affirmative les parents de la fiancée prenaient du pain des beaux-pères et le coupaient. En cas de refus on rendait du pain aux beaux-pères.

Pour la recherche en mariage fructueuse on avait d’habitude d'accomplir une série d'actions rituelles. Par exemple, on croyait que mercredi et vendredi il ne faut pas entreprendre quelques affaires de mariage, puisque ces jours sont défavorables au mariage. On suivait que la recherche en mariage, comme le jour du mariage, ne faille pas sur la date 13. En même temps telles dates impairs, comme troisième, cinquième et neuvième, jouaient le rôle défini dans la recherche en mariage et le mariage, en étant considéré les heureux.

On recherchait en mariage, en général, après le coucher du soleil. Celui qui allait à la maison avec la recherche en mariage, tâchait ne pas rencontrer et ne pas parler quelqu’un par chemin. Après la sortie de la maison des marieurs, les femmes liaient tous les tisonniers et les fourches ensemble - pour la chance dans l'affaire.

La recherche en mariage moderne en Russie est privée toutes les obligations rituelles et elle est très simplifié. Le futur fiancé, lui-même, fait la visite aux parents de son amoureuse et leur demande "la main de leur fille». Si les parents sont d'accord, le père de la future fiancée met la main droite de sa fille dans la main du futur gendre. Après la recherche en mariage les futurs époux s'accordent sur l'annonce des fiançailles et définissent la date.