Circuits en groupe en Ouzbékistan 2018-2019

Information sur Tcholpon - Ata et des pétroglyphes

Le musée célèbre qu’on l’appelle parfois « jardin de pierre » et qui occupe le territoire de 42 hectares se trouve à Tcholpon – Ata. Les images monumentales préhistoriques comme « kromlekh » (construction de culte de la période néolitique et de l’age de bronze en vue des enceintes de pierre),des monuiments funéraires et des pétroglyphes datés de 2000 an avant J.C. – IV ème siècle notre ère, sont représentés à ce musée. Sur les pierres il a y des tableaux où on a écrit la date de sa création et sa prédestination. Pour faire le tour du « jardin de pierre » il faut suivre les itinéraires d’après les aiguilles.

Le plus petit itinéraire comprend 20-30 minutes. Il y a un autre long itinéraire qui mène dans la partie supérieur du musée et où les visiteurs peuvent examiner la collection des pierres, prendre connaissance de la peinture rupestre, des kromlekhs et se joindre de la vue magnifique de la baie de Tcholpon-Ata.

Tcholpon-Ata, Pétroglyphes
Tcholpon-Ata, Pétroglyphes
Tcholpon-Ata, Pétroglyphes

On croit que le meilleur temps de visite du musée est le tôt matin ou le tard soir quand  les contours des images sont vues clairement et l’atmosphère est plain des sons des prières du matin ou du soir. Il est probable que auparavant un temple était à la place du musée, où les gens priaient les Dieux, en particularité le Dieu du Soleil. La mesure des blocs erratiques est variée entre 30 sm et 3 m. Plusieures images sont accomplies au style Saka-Skif, c’est-à-dire elles présentent les images des chasseurs, des scènes de la chasse avec la participation des léopards apprivoisés. Un dessin reflète des léopards en mouvement. C’est un dessin unique de ce type en Asie Centrale.

La plupart des blocs erratiques est tournée au sud-est et au sud-ouest c’est pourquoi il y a des fonctions basiques de lier leur origine avec l’execution des rites réligieuses. On  suppose que les « kromlekh »s servaient par instrument astronomique. Le symbôle du Soleil est un char qui est dessiné sur les rochers avec les images des gens (chasseurs) et des animeaux.

Tcholpon-Ata, Pétroglyphes
Tcholpon-Ata, Pétroglyphes
Tcholpon-Ata, Pétroglyphes

Parmi les images des animeaux  on raconte le plus souvent l’image du cerf. L’image de la Mère-Cerf est plus typique en Altay, à Semiretch’e (7 rivières) et au Syberie du Sud. Il est intéressant qu’ un des grands trubus kirghizs portait le nom Bougou (Cerf rouge).

Avec l’Islam l’art de la peinture rupestre s’est éliminée car les dessins rupestres étaient interdits. Néanmoins  les plusieurs images utilisées dans les pétroglyphes rencontrent jusqu’à présent à l’ornement des « chirdaks » (tapis de feutre kirghiz) et des autres produits du métier populaire.

Une autre collection des pétroglyphes a été trouvée aux contreforts de la crête Kunguey Ala-Too, s’étendu le long du littoral du nord du lac Issik –Koul, sur la frontière entre la Kirghuizie et le Kazakhstan. Néanmoins, le jardin de pierre est situé dans la place plus acceptible.

On a fait les dessins rupestres avec les instruments métalliques ou de pierre. Aux cours de quelques siècles sous l’influance des rayons du soleil les pétroglyphes ont eu les nuances noirs et brunes. Les tentatives récentes , entreprises au but de conserver les dessins, ont été retenu par les opinions contradictoires que les substances chimiques peuvent avoir un effet funeste sur artefacts.