Circuits en groupe en Ouzbékistan 2020-2021

Palais Sitorai Mokhi-Khossa aux environs de Boukhara

Palais Sitorai Mokhi-Khossa : Résidence de l’Emir de Boukhara

Au milieu du XIXème siècle, l'émir de Boukhara Nasrullah Khan a décidé de se construire un nouveau siège national. Pour choisir l'endroit le plus frais afin de ne pas souffrir de la chaleur estivale, les architectes ont eu recours à une ancienne méthode : des moutons habillés ont été placés sur les sites potentiels de construction. L'endroit, où la viande a été gâtée en dernier a été choisi pour la construction de la perle de la banlieue de Boukhara. Malheureusement ce palais n'a pas survécu jusqu'à nos jours.

Plusieurs décennies plus tard un autre émir de Boukhara, Mir Sayyd Muhammad Alim Khan, y a lancé la construction d'un nouveau palais. Une légende raconte que l'émir a consacré le palais à sa femme qui s’appelait Sitora. Les travaux de construction qui duraient plusieurs années aboutirent à une résidence d'une beauté sans précédent. Les architectes de Boukhara formés en Russie ont réussi à combiner les styles oriental et occidental dans leur création. Après un certain temps, la femme de l'émir est morte et son nom a été donné au palais. Il s'appelait Sitorai Mokhi-Khossa, traduit du tadjik par "étoile, comme la lune", et ce nom a été gardé jusqu'à nos jours. Malheureusement le Sitorai Mokhi-Khossa a également partagé le sort du premier palais - il a été détruit.

Palais Sitorai Mokhi-Khossa, Boukhara
Palais Sitorai Mokhi-Khossa, Boukhara
Palais Sitorai Mokhi-Khossa, Boukhara

Le palais de Sitorai Mokhi Khoыsa qui existe encore a été construit en 1912-1918 sur ordre du dernier émir de Boukhara Mir Sayyd Muhammad Alim Khan. La construction a fait appel aux meilleurs maîtres boukhariens de l'époque ainsi qu'à deux ingénieurs russes, Margulis et Sakovitch.

Le bâtiment principal du palais se compose de plusieurs salles de réception et des salons privés de l'émir. Une attention particulière a été accordée à la Salle blanche décorée par le célèbre maître nommé usto Chirin Mouradov qui a ensuite été perpétuée dans un monument installé sur le territoire de la résidence d'été. La Salle Blanche était décorée de gangs posés sur des murs recouverts de miroirs. Aucun des motifs n'a jamais été répété. Il est à noter que les miroirs du palais Sitorai Mokhi Khossa sont en très grande quantité. On peut y voir des miroirs vénitiens, des miroirs japonais disposés dans des cadres fantaisistes et même des treillis qui créent un reflet, répété 40 fois.

Palais Sitorai Mokhi-Khossa, Boukhara
Palais Sitorai Mokhi-Khossa, Boukhara
Palais Sitorai Mokhi-Khossa, Boukhara

De plus, le palais d'été comprend un salon de thé, un petit minaret et une maison d'hôtes, richement incrustée de tresses d'or. Chaque lieu a ses propres histoires et légendes, on peut y parler pendant des heures.

En 1927 peu après la chute de l'émirat de Boukhara, le palais a été transformé en musée. Son exposition a été périodiquement modifiée. Mais aujourd'hui, il abrite le Musée des arts et de l'artisanat. L'exposition comprend des meubles du palais des XIXème-XXème siècles, des bijoux et des produits brodés en or fabriqués par les maîtres de Boukhara, des objets d'art en porcelaine russe et japonaise des XIVème-XXème siècles.

Palais Sitorai Mokhi-Khossa, Boukhara
Palais Sitorai Mokhi-Khossa, Boukhara
Palais Sitorai Mokhi-Khossa, Boukhara

Bien sûr au cours du siècle dernier, Boukhara s'est considérablement développée et aujourd'hui, le palais Sitorai Mokhi-Khossa est situé à 4 km de la périphérie de la ville. La résidence du dernier émir de Boukhara, où, aujourd'hui comme il y a cent ans, les paons se pavanent, salue les visiteurs dans le reflet de son ancienne magnificence, comme si elle était toujours disponible pour recevoir des redevances et des ambassadeurs étrangers.