Circuits en groupe en Ouzbékistan 2020-2021

Bazar Chorsu, Tachkent

Le bazar est un cœur de n’importe quelle ville de l’Orient, c’est un épicentre de la vie publique, c’est un « bienfaiteur » de tout le peuple. Depuis des temps immémoriaux les bazars apparaissaient sur le croisement de routes commerciales, sur de grandes places. Ils jouaient un rôle important pour les commerçants, les marchands et les citadins simples qui y venaient pour discuter des nouvelles, connaître des prix, boire du thé vert et manger du pilaf. On y organisait des représentations amusantes pour tout le peuple.

Le Bazar Chorsu à Tachkent (marchée Tchorsou), dont l'âge est de plus de cent ans, était également toujours situé sur la place principale de la ville Eski-Juva. Les anciennes constructions du bazar ont été détruites, mais l'architecture traditionnelle est restée inchangée - de grands locaux en forme de dôme. C'était le seul moyen de se protéger de la chaleur et de la poussière en termes de climat asiatique chaud et sec.

Bazar Chorsu
Bazar Chorsu
Bazar Chorsu

La tendance à la construction de tels bazars avec un complexe de locaux couverts a commencé au XIe siècle et s'est poursuivie jusqu'au XIIIe siècle. Au cours de notre siècle, ce bazar a hérité des terres et des locaux des siècles précédents. Le complexe commercial moderne est construit avec un regard sur les caractéristiques architecturales et les traditions du développement urbain des époques précédentes. Aujourd’hui c’est un complexe unique des coupoles bleues liées. La partie centrale du bazar est la principale construction en forme de dôme magnifique, à motifs d'ornements orientaux, avec un diamètre de près de 300-350 mètres. C'est le bâtiment d'hiver de deux étages du bazar avec ascenseur. L'étage le plus bas est le sous-sol avec de nombreuses arrière-salles. Les étages intermédiaires et supérieurs sont le système des magasins.

Le bazar est plein de tout ce que veut : fruits juteux, fruits secs, pain chaud, viande fraîche, saucisson de cheval etc. Il est impossible d’y passer sans y faire attention.

A côté du bazar il y a des maisons de thé et sur la rue on prépare du pilaf dans de grands chaudières, on rôtit des morceaux de viande (chachliks). Après le repas on peut aller vers des rangs des artisans où des maîtres de l’art décoratif vendent des souvenirs du travail à main.