Circuits en groupe en Ouzbékistan 2021

Maison Romanov, Tachkent

Maison Romanov, Tachkent

Ancienne résidence du prince Romanov

Un des monuments non typiques de Tachkent est une résidence du prince Romanov, construite en 1891 d’après le projet des architectes A. Benoit et V. Geyntseltsman, au centre-ville. C’est une résidence à un étage de Nicolas Konstantinovitch Romanov, petit-fils de l’empereur de la Russie Nicolas I, déporté par ses parents à Tachkent en 1877 et habité ici jusqu’à sa mort en 1918.

Le bâtiment de la résidence du prince Romanov a été construit en style « moderne » à la mode de son époque. La maison élégante était décorée par des grilles ciselées, par des fenêtres, des tours et des autres éléments décoratifs de la forme extraordinaire. Le prince était chasseur passionné et c’est pourquoi les entrées principales étaient décorées par de figures en bronze des cerfs et des chiens de chasse. De l'arrière du bâtiment, il y avait une sortie à un grand jardin, fait par un célèbre botaniste et pharmacien de Tachkent I.I. Krause.

Maison Romanov, Tachkent
Maison Romanov, Tachkent
Maison Romanov, Tachkent

L’importance particulière était accordée à l’aménagement intérieur du palais.  Les salles étaient décorées par des corniches ciselées et par des peintures murales en or. Trois portes vers appartement du prince et de sa femme sortaient de la salle principale. La salle de billiard, la bibliothèque et la cantine se trouvaient dans la partie gauche de la maison. Le jardin japonais et l’orangerie se trouvaient dans la partie droite de la maison.  Dans l'une des ailes du bâtiment, le prince russe a aménagé une ménagerie pour garder les animaux sauvages, hébergés à l'époque dans ces localités. Le dimanche, la ménagerie était ouverte au public.

Nicolas Konstantinovich était très connu parmi les habitants locaux. Il a ouvert le premier cinéma au centre-ville, une boulangerie. Il a construit un grand village pour les soldats et des canaux d’irrigation dans la steppe affamée. Pendant les années passées à Tachkent, le prince a rassemblé une collection des antiquités et des livres, lesquels il a légué à la ville.

Après sa morte la résidence est devenue le Musée des Arts de l’Ouzbékistan, puis le Musée des antiquités et de la joaillerie de l’Ouzbékistan, à l’époque soviétique - le Palais des pionniers.  A la fin du XXème siècle le bâtiment a été reconstruit et aujourd’hui c’est la Maison d’Accueil du Ministère des Affaires Etrangères de la République de l’Ouzbékistan.