Сoutumes du Nouvel An du peuple russe

Le peuple de la Russie fêtent le Nouvel An le 1er janvier, bien que cela ne soit pas toujours ainsi. Pendant longtemps, le Nouvel An était célébré en mars, mais en 1699, Pierre le Grand a déplacé la fête au 1er janvier. Cette tradition a persisté jusqu'à aujourd'hui, et aujourd'hui, les Russes célèbrent cette fête principale d'hiver dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier.

Les coutumes russes pour le Nouvel An présentent de nombreuses similitudes avec les versions européennes et américaines des vacances d'hiver : les familles décorent un arbre, allument un feu dans la cheminée et accrochent des bas pour les cadeaux. Un grand arbre du Nouvel An est généralement installé sur la place principale de chaque ville, bien qu'aujourd'hui, on utilise souvent des installations artistiques en forme d'arbre (faites de cactus ou de clous).

L'une des traditions russes les plus durables pour le Nouvel An est la salade appelé « Olivier ». Les Russes disent que cette salade, faite avec de la mayonnaise, des cornichons, des pommes de terre, des pois, des œufs et des oignons, a été créée par un chef du nom d'Olivier, bien que de nombreux Européens appellent cette salade « salade russe ». Une autre salade populaire est le hareng assaisonné, aussi appelé « hareng sous un manteau de fourrure » qui est du hareng recouvert de couches de légumes, d'oignons et de mayonnaise. Lorsque les cloches du Kremlin sonnent minuit, les gens ouvrent une bouteille de champagne et font un vœu en buvant leur verre.

Le Nouvel An, comme beaucoup de fêtes traditionnelles russes, est le moment d'offrir des cadeaux. L'hiver est le moment idéal pour vendre des cadeaux d'entreprise, des articles ménagers, des souvenirs et des cartes de vœux. Les écharpes Pavloposad sont particulièrement remarquables, qui, en raison de leur grande taille et de la beauté de leurs motifs, constituent un cadeau pratique et chaleureux pour les femmes en hiver. Selon les coutumes russes pour les enfants, il faut offrir en cadeau des bonbons ou des fruits d'hiver, comme des mandarines ou du chocolat.

Une autre tradition qui n'est apparue qu'à l'époque soviétique était de s'asseoir pour regarder le film russe « Ironie du destin ». Le film commence avec des hommes qui vont au sauna, comme ils le font traditionnellement le 31 décembre. Grâce à ce film, aller au sauna est désormais une coutume russe pour le Nouvel An.