Circuits en groupe en Ouzbékistan 2021

Nécropole Tchor-Bakr aux environs de Boukhara

Nécropole Tchor-Bakr, l’Ancien Enterrement des Cheykhs Juibars

À cinq kilomètres à l'ouest de Boukhara, où les champs sont séparés par des rangées de mûriers, se trouve l'un des sites les plus insolites : la nécropole Tchor-Bakr, également appelée la ville des morts. Les premières tombes y sont apparues il y a mille ans, à l'époque où il y avait une petite colonie de derviches. Mais le magnifique ensemble architectural, aujourd'hui visité par des milliers de pèlerins, n'a été construit qu'au XVIème siècle.

Au Xème siècle quand Boukhara était sous la dynastie des Samanides, vivait une vieille famille de Juibar Seyyids (descendants du prophète Mahomet), qui jouait un rôle important dans la vie de la ville. Pendant des siècles, les Juibars ont été enterrés dans ce cimetière de campagne.

Nécropole Tchor-Bakr, Boukhara
Nécropole Tchor-Bakr, Boukhara
Nécropole Tchor-Bakr, Boukhara

En 1560, le souverain de la dynastie Cheybanid, Abdullakhan II, a décidé de commémorer la noble famille et a ordonné la construction d'une mosquée, d'une médersa et d'un khanaka. C'était un cadeau à son professeur, Juibar Cheykh Muhammad Islam Khoja qui est mort en 1563. La construction du complexe a été achevée la même année.

Décédé en 1593, le fils de Muhammad Islam, Khodja Bakr Sadi, a été enterré à côté de son père. Après des années, d'autres membres de sa famille, comme Abu Bakr Fazl et Tojidin Khasan, y ont également été enterrés. Ces quatre hommes, qui portaient le titre de "Bakr", dorment dans une khazira (tombe). "Bakr" est traduit par "frère" et Chor-Bakr, par "quatre frères".

Khazira est une sorte de structure funéraire, composée d'une cour entourée de murs solides avec une seule entrée en forme de porte magnifiquement décorée. C'est cette structure du tombeau qui distingue Tchor-Bakr des autres sépultures religieuses en Ouzbékistan, par exemple la nécropole de Chakhi-Zinda. L'ensemble du complexe est construit de la même manière.

Nécropole Tchor-Bakr, Boukhara
Nécropole Tchor-Bakr, Boukhara
Nécropole Tchor-Bakr, Boukhara

La khazira de Juibar Seyyids, située dans la partie nord-ouest du complexe, est accessible par un long couloir où chaque pas se reflète sur les murs de briques avec un écho sonore. D'autres khaziras situés dans la partie orientale du complexe se succèdent du nord au sud et en face d'eux, derrière un petit étang, se trouvent les bâtiments d'une mosquée et d'un khanaka. Il est à noter qu'avec le temps, les rituels d'enterrement se sont assouplis et que Tchor-Bakr est devenu le tombeau de la famille Juibar - tous les membres de la dynastie, y compris les femmes, y ont été enterrés.

Un petit minaret qui ressemble au célèbre Kalyan à Boukhara, a été rattaché au complexe au début du XXème siècle, de sorte que le territoire de Tchor-Bakr abrite aujourd'hui 30 structures architecturales. En outre, au nord de la nécropole, il y a un grand jardin, aménagé dès le XVIème siècle. Il est planté de peupliers, de sycomores, de saules et de nombreux arbres fruitiers.

La nécropole Tchor-Bakr est vraiment un endroit inhabituel et mystérieux. En visitant Tchor-Bakr, on ne peut s'empêcher de sentir le souffle du monde des morts où dans le calme des ruelles, les pensées de la fragilité de la vie et de la fugacité de la vie humaine vous viennent involontairement à l'esprit.

Nécropole Tchor-Bakr, Boukhara
Nécropole Tchor-Bakr, Boukhara
Nécropole Tchor-Bakr, Boukhara