Circuits en groupe en Ouzbékistan 2018-2019

Réghistan, Samarcande

Réghistan

Réghistan, Samarkand

Réghistan est le cœur de Samarcande. Son nom signifie « place de sable ». C’était la place du marché où convergeaient les 6 routes principales de la ville bien avant l’invasion mongole. On y organisait des manifestations. Elle est entourée de trois bâtiments splendides : medersa Oulougbek (1417-1420), medersa Cher Dor (1619-1636), medersa Tilla-Kari (1647-1660).
A l’époque de Tamerlan la place servait aux défilés militaires et au commerce. Plus tard, son petit fils Oulougbek a attribué à ces lieux des fonctions plus culturelles et politiques. La place est devenue le symbole de la science. En 1417 on a construit la médersa au nom d’Oulougbek. La medersa accueillait une centaine d’étudiants qui habitaient dans les 50 cellules. On dit que même Jami, le grand poète tadjik y faisait ses études. Oulougbek y ait enseigné l’astronomie et les mathématiques.

Medersa Oulougbek
Medersa Cher Dor
Medersa Tilla-Kari

Au XVIIe siècle le gouverneur de Samarcande, Yalangtouch Bakhadur a fait construire deux médersas :Cher Dor et Tilla-Kari. Elles se distinguent par leur dimension et leur décoration, mais sont moins pures dans leurs proportions et leurs motifs que la médersa Oulougbek. La médersa Cher Dor, bâtiment avec les lions répond avec la puissance de soleil à l’infini de l’espace de la médersa Oulougbek. Le portail de la médersa Cher Dor, ce qui signifie « avec des lions », est décoré par des lions. A l’intérieur la médersa est revêtie d’or. Outre de sa fonction principale, la médersa servait de la mosquée aussi.

La construction de la médersa Tilla Kari a débuté 10 ans après la fin de la construction de la médersa Cher Dor ; elle ferme le coté nord de la place. Au début le bâtiment a été destiné à former les élèves à l’Islam, mais plus tard il a servi de mosquée. Tilla Kari veut dire « couverte d’or »

La place Réghistan reste toujours la place principale de la ville.