Peterhof : Le palais d`été magique de Saint-Pétersbourg

Peterhof Peterhof, Saint-Pétersbourg

 

Peterhof est le palais le plus magique en Russie gigantesque. Situé dans un domaine luxuriant sur la côte sud du golfe de Finlande, il était la retraite estivale préférée de la famille royale. Autrement dit, des générations de tsars ont investi des fortunes pour faire de Peterhof un pays de fantaisie. Le Grand Palais original que Pierre le Grand a construit a été constamment agrandi, jusqu'à atteindre plus de 300 mètres de long et comprendre deux cathédrales imposantes à chaque extrémité de sa façade. Si l'on considère que la longueur de Versailles s'étend jusqu'à 400 mètres, on pourrait penser que Pierre le Grand n'a pas réussi à réaliser son rêve de créer un domaine plus grand que celui du roi Louis. Cependant ce sont les jardins et les fontaines de Peterhof et non son palais qui lui ont valu le titre de la plus splendide résidence royale du monde entier.

Le saviez-vous ? La fontaine de la Grande Cascade à Peterhof est l'un des plus grands monuments du XVIIIème siècle.

Pourquoi visiter Peterhof ?

  • Fontaines : Il n'y a pas d'endroit sur terre où les fontaines sont aussi nombreuses et magnifiques que chez Peterhof. Bien que les fontaines ne coulent pas avec du lait et du miel, par une chaude journée d'été, les fontaines spectaculaires peuvent faire ressembler le domaine à un paradis.
  • Nature : Les jardins de Peterhof s'étendent sur des kilomètres et comprennent le meilleur aménagement paysager du monde entier. Outre les hectares de parc anglais aménagés, on y trouve de magnifiques jardins à la française entourant le Grand Palais et de jolies terrasses italiennes qui descendent vers la mer.
  • Palaces : Le Peterhof est un domaine composé non pas d'un mais de plusieurs palais. La variété de l'architecture reflète l'évolution des goûts au fil des ans. L'humble Mon Plasir de Pierre le Grand ressemble à un cottage par rapport au Grand Palais d'Elisabeth le Grand !

Fontaine de Peterhof

La Grande Cascade, qui s'étend du pied du Grand Palais jusqu'aux eaux de la mer Baltique, est l'une des merveilles scientifiques et architecturales les plus impressionnantes du XVIIIème siècle. Soixante fontaines miniatures et plus de 250 statues dorées composent les deux fontaines en gradins parfaitement symétriques qui se rejoignent pour former un grand canal marin. Le jaillissement des grandes chutes d'eau, le clapotis des fontaines romaines, le ruissellement des ruisseaux et l'ondulation des étangs remplis de cygnes saturent l'air de ce palais de bord de mer d'une brume magique incomparable. Bien que la Grande Cascade soit le couronnement de Peterhof, elle n'est pas la seule fontaine. Sur l'ensemble du domaine, on compte 176 fontaines au total, soit bien plus, selon Pierre le Grand, que les 55 fontaines de Versailles.

Le saviez-vous ? Toutes les fontaines de Peterhof ont été conçues pour fonctionner sans aucune pompe. Les bassins géants des Jardins supérieurs, qui étaient autrefois des étangs à poissons, sont suffisamment hauts pour créer une pression d'eau suffisante pour alimenter même la fontaine jaillissante de 21 m de haut, Samson et le Lion !

Secrets de Peterhof

Malgré toutes ses réalisations, le cerveau de Peterhof était un coquin. Pierre le Grand se réjouissait de briser les conventions et de choquer la noblesse russe. Le palais d'été et les jardins étaient donc remplis de blagues pratiques prêtes à être lâchées sur les aristocrates aux lèvres serrées. Par définition, les pièges sont difficiles à trouver. Même si les visiteurs de Peterhof ont maintenant des cartes, beaucoup ne connaissent même pas les secrets de Peterhof - à moins qu'ils n'aient la malchance de déclencher un piège ! Voici quelques-unes des surprises cachées dans le parc :

Route de l'eau

Conçu dans les années 1720 par Peter lui-même, c'était le plus grand de ses pièges. Des tuyaux perforés ont été posés sur toute la longueur d'une des ruelles tranquilles de Peterhof. En appuyant sur un interrupteur caché, Peter pouvait absorber jusqu'à cent personnes sous une pluie battante ! Plus tard, cependant, les tsars semblaient être soit beaucoup moins enjoués, soit pas assez courageux pour tremper des centaines d'aristocrates à la fois, car ils fermaient les tuyaux dès la mort de Peter. Heureusement, les Soviétiques ont vu le plaisir que l'on pouvait avoir à mouiller les touristes et ils ont rouvert la Route de l'eau.

La Grotte

Peu de touristes découvrent la Grotte. Elle est cachée juste en dessous de la curiosité principale - la Grande Cascade - et, en plus d'être l'une des rares parties de Peterhof qui a survécu à l'occupation nazie intacte, elle a aussi quelques unes des astuces les plus ingénieuses de Peter cachées dans ses murs caverneux. Prenez les fruits défendus, mais pas littéralement ; car si vous succombez à la tentation de chercher une nectarine dodue dans la coupe à fruits de la table centrale de la Grotte, vous serez puni par un jet d'eau tout-puissant ! Si vous êtes effrayé par les divinités à la bouche béante ou par les couloirs sombres, ne faites pas l'erreur de vous précipiter. Un faux pas et vous risquez de déclencher le rideau d'eau !

Banсs

Dans le calme des forêts qui bordent le golfe de Finlande, Peter s'est construit une maison familiale appelée Mon Plasir. C'est un endroit charmant, toujours meublé avec les affaires personnelles de Peter et avec une vue parfaite sur la baie. Après avoir parcouru les hectares du domaine, de nombreux touristes se sont réfugiés dans ses jardins clos et se sont réjouis de voir un joli banc blanc à l'ombre. En effet, si vous étiez là à l'époque de Pierre le Grand, il vous aurait peut-être invité à le rejoindre en vous asseyant sur l'un de ces bancs. Ne faites jamais confiance à un Romanov ! Les pierres pavées devant les bancs sont un véritable champ de mines ; à chaque seconde, elles sont placées au-dessus d'une valve qui libère des torrents d'eau.

Parapluie vert

La plupart des parapluies protègent de la pluie mais, dans le pays des merveilles qu'est Peterhof, même les choses les plus ordinaires deviennent extraordinaires. Construit en 1794, à une époque où les jardins orientaux faisaient fureur, ce parapluie géant et vert, avec un banc entourant sa base, s'est inspiré des bâtiments chinois de Tsarskoïe Selo pour son style. C'est là qu'il a mis fin à son lien avec la Chine. Les jardins de thé sereins étaient beaucoup trop ennuyeux pour le Tsar, alors il a installé un système d'arrosage sous le gazebo qui emprisonnait tous ceux qui s'asseyaient en dessous dans un cercle d'eau.

Arbres de plomb et tulipes

Lorsque les nazis se sont emparés de Peterhof, ils ont coupé les dix mille arbres du domaine. Mais la plus grande perte n'a pas été les chênes anciens ou les tilleuls parfaitement taillés, mais plutôt les sapins de 6 m de haut faits entièrement de tubes de plomb. De loin, leurs 2 500 feuilles peintes avec soin semblaient flotter dans la brise comme les arbres environnants mais, en y regardant de plus près, les visiteurs ont été choqués de voir que les arbres et les tulipes à leur base étaient artificiels. Des aristocrates fascinés essayaient d'examiner de plus près ces imitations de la nature, mais ils étaient accueillis par des centaines de jets d'eau provenant des fissures des troncs d'arbres.

Le saviez-vous ? La Grotte abrite également la tuyauterie en bois originale de Peterhof qui a alimenté la Grande Cascade et une mini-exposition sur l'histoire de l'hydraulique.

Visitez Peterhof aujourd'hui

Après le saccage barbare de Peterhof par les nazis, les communistes ont surpris tout le monde en s'engageant de tout cœur à restaurer Peterhof, jusqu'au dernier candélabre doré. Depuis les années 1990, Peterhof est inscrit au patrimoine de l'UNESCO et a été déclaré l'une des sept merveilles de la Russie.

Peterhof a été construit pour être vécu en été. Bien que son palais semble exceptionnellement grand de l'extérieur, l'intérieur ne compte que 30 pièces qui valent la peine d'être vues. Et, si la salle avec ses 368 peintures est un véritable spectacle, ce sont les fontaines qui font de Peterhof ce qu'il est. Pour voir les fontaines de Peterhof, vous devez venir entre la fin avril et le mois de septembre. Le plus beau moment pour visiter un palais d'été est bien sûr le plus fort de l'été, mais mai et septembre sont également des mois très appréciés.

Le 16 mai, l'ouverture officielle des fontaines est célébrée comme elle l'aurait été au temps de Pierre avec des orchestres et des danses. La grande cérémonie de clôture, fin septembre, est cependant beaucoup plus moderne avec des spectacles de lumière, des feux d'artifice et de la musique forte. Pour Saint-Pétersbourg, ces événements sont le point culminant de l'année, il est donc préférable de réserver les billets bien à l'avance.

Si vous venez en visite un jour normal, veillez à arriver tôt et à réserver vos billets en ligne pour éviter de faire la queue pendant plus de 20 minutes. Après avoir exploré les Jardins supérieurs, qui sont plutôt petits et ne contiennent que quelques fontaines, entrez dans les Jardins inférieurs et suivez la foule jusqu'à la Grande Cascade qui s'anime à 11 heures chaque matin. Plus tard, dirigez-vous vers le grand piège de Pierre, la Route de l'eau, qui fait vibrer les voyageurs chauds et fatigués par des jets d'eau à 13h, 14h et 15h précises.

Tout en vous émerveillant devant toutes les fontaines et en admirant les magnifiques panoramas, gardez un œil sur les mignons habitants du domaine. Ces minuscules écureuils rouges et ces mordants à pointes bleues sont si apprivoisés qu'il suffit au passant de déposer quelques graines sur une paume ouverte pour que toute une ménagerie d'animaux doux vienne courir et voler vers eux. Les graines et les noix sont vendues dans tout le parc, mais le prix est aussi royal que les environs, alors il vaut mieux acheter un paquet de graines de tournesol dans un magasin avant le voyage.

Le saviez-vous ? Juste après la révolution bolchevique, Peterhof a été transformé en appartements communaux ! Heureusement, les soviétiques ont vite vu la bévue qu'ils ont faite et l'ont rapidement transformée en musée.