Le Kremlin de Rostov

Le Kremlin de Rostov - la curiosité principale de Rostov

Le Kremlin de Rostov, RostovCet ensemble grandiose en pierre blanche avec les sommets élégants des églises, avec de hauts clochers et les tours rondes nous transfère au conte populaire russe. Il semble, comme si à l'instant, nous entendrons le carillon des cloches d'église, et les boyards élégants sortiront des portes … En fait, à présent les touristes visitent le Kremlin. Il se trouve directement au centre de la ville dans l'entourage des anciens couvents, en faisant avec eux la composition commune.

Le territoire du Kremlin est immense et contient la multitude des constructions de temple et economique. On a créé toute cette magnificence à l'initiative du métropolite de Rostov Ion dans les années 60 du XVII ème siècle. Rostov était, à toutes les époques, le centre de l'orthodoxie russe, mais en 1589 on a érigé l’archiépiscopie de Rostov au métropolite. Et le métropolite Ion a conçu y construire «le Vatican russe», ayant mis toute son énergie et son talent dans la construction du Kremlin de Rostov, qui prolongeait près de trente ans.

Sur le territoire du Kremlin les constructions suivantes sont apparus graduellement : l'église Ioann Bogoslov (1683), la chambre Rouge (1680), l'église Grigory Bogoslov (1680), l'église Odigitri (1693), l'église Résurrection du Christ (1670), les palais de Mitropol (1660), l'église Saint Sauveur sur Entrée (1675), la maison sur les caves (XVIIème s.), la chambre Blanche, les portes Sacrées, la cathédrale Uspensky (1512), le clocher (1682), gostiny dvor (1830), l'église Saint Sauveur sur la Vente (1654-1690). Tous les bâtiments étaient joints entre eux-mêmes par les passages couverts et par les galeries. A travers eux on peut passer à six églises et la Cathédrale, aussi aux maisons et dans les chambres, chacun desquels représente la construction originale architecturale. En 1670-75 on a entouré le Kremlin du mur en pierre blanche avec les 11 tours, construit à la façon du mur du Kremlin à Moscou avec les meurtrières décoratives et les créneaux.

Malgré sa beauté admirable, le Kremlin se trouvait souvent au danger : souffrait pendant les incendies, mais après le déplacement du métropolite à Yaroslavl il s'est trouvé abandonné du tout et a commencé à tomber en ruines. Les fresques précieuses périssaient. À la fin du XIXème siècle les marchands de Rostov ont donné les moyens pour le sauvetage et la restauration des bâtiments du bel ensemble architectural du Kremlin.

A présent dans les églises du Kremlin on dispose les départements du musée, où on expose l'ustensile d'église, l'émail, la porcelaine et la céramique. Actuellement, l'ensemble se divise en trois zones fonctionnelles assez indépendantes : la cour épiscopale, adhérant à lui du nord la place synodique et du sud - le jardin de Mitropolite. Aujourd'hui on peut visiter le Kremlin comme le musée-réserve naturel d'État.