Circuits en groupe en Ouzbékistan 2018-2019

Turkmènistan - Akhaltekins

Turkmènistan - AkhaltekinsL’animal sacré des Turkmènes est le cheval. Il est difficile de s’imaginer un Turkmène sans cheval. Ici on dit: «Le cheval est un membre égal en droits». Les Turkmènes ont le respect frémissant du cheval et ils l’ont conservé au cours des millénaires. Au cinquième siècle avant J.C. Gérodot, père de l’histoire, a annoncé que les ancêtres des Turkmènes ont choisi le cheval comme un symbôle du soleil car d’après leurs notions que le plus vite astre sur la terre doit avoir sa conformité le plus vite animal aux pieds légers sur la terre.

Turkmènistan - AkhaltekinsLa forme «du cheval ailé» présente dans la poésie epique populaire turkmènes qui s’appelle «destan». La fierté des Turkmènes et l’un des principaux curiosités de leur pays sont les chevaux d’Akhaltekin, meilleurs cheveaux dans le monde. Les Turkmènes croient qu’ils sont issu de ces cheveaux célestes. Il existe encore plusieurs légendes que les Akhaltekins sont d’origine du cheval «marin» sauvage.

Voilà l’un de ces légendes...  «Dans les montagnes du Turkmènistan il y avait une source d’où chaque fois quand on ramenait un troupeau de chevaux à l’abreuvoir de ce source surgissait un cheval extraordinaire. Quelques temps après les juments sont nées les poulains grand, excellent, beau.Ayant sellé un des poulains, les Turkmènes ont ouvert "qu'il volait exactement entre ciel et terre, obéissant à la bride, facile en course».

Les légendes des chevaux "célestes" et "maritimes", de qui, les Akhaltekins prennent leur origine,  composent les échos de la riche mythologie des Turkmènes, descendants des premiers éleveurs de chevaux dans le monde.

Les alkhatekins célèbres, «rapides, comme le vent», ont rendu célèbre le pays dans le monde entier. Sur les armoiries de l’État on représente le coursier d’alkhatekin. Cela en effet est la race unique. Ces cheveux sont rapides, gracieux, avec le cou aiguisé "de cygne" et les jambes grêles, et en plus ils sont  sont étonnamment résistants. Chaque année en Turkménie dernier dimanche avril on célèbre  «la Fête du coursier turkmène», où on peut faire connaissance avec cette race unique et visiter de nombreuses compétitions de cheval, ainsi que les jeux nationaux sportifs avec la participation des chevaux.

Il y a des légendes du dévouement des coursiers d’akhatekin. Le cheval servait toujours pour les Turkmènes non seulement par des valeurs matérielles,mais aussi par les valeurs spirituels. Les Argamaks étaient considérés par  la prospérité et l'aisance, mais n'étaient jamais examinés de plus à titre de la monnaie de change, puisque la noblesse, le dévouement, l'amitié n'ont pas le prix. Les coursiers d’Alkhatekin possèdent ces qualités célèbres. On composait  les chansons, les légendes, on érigeait les monuments à l’honneur des Akhltekins. Les Turkmènes ont donné au monde le cadeau inappréciable. Ils ont élevé la race des chevaux inégalé selon la beauté.  Ayant apprivoisé le cheval il y a beaucoup de siècles, ayant mis à lui la partie de son ame, ils ont fait argamak son adjoint sûr et l'ami fidèle, qui «sur le vent à la steppe ne restera pas en arrière, il ne trahira pas et ne trompera pas».