Circuits en groupe en Ouzbékistan 2021-2022

Makhalla - quartier ouzbek

Makhalla (quartier ouzbek) est un gardien des traditions ouzbeks. C'est tout un système de relations entre les habitants d'un quartier, qui existe en Ouzbékistan depuis des siècles et qui a influencé le développement des traditions et du mode de vie ouzbeks. D'une certaine manière, c'est la forme de la communauté, unie sur un petit territoire.

Une mosquée ou chaykhana est considérée comme le centre du makhalla. Autrefois, la zone du makhalla était déterminée par la voix du muezzin, qui appelait les gens à prier du haut d'un minaret: les maisons où sa voix pouvait être entendue étaient considérées comme faisant partie de ce makhalla. Chaykhana est le lieu où les hommes se réunissent pour discuter des nouvelles et de la vie intérieure du quartier (gap). Ils discutent également de nombreuses questions de la vie quotidienne, car le makhalla est une unité administrative autonome.

Certains makhallas ont été créés à partir de l'union des artisans, qui avaient des ateliers à proximité de leurs maisons. Ces makhallas ont reçu leur nom par ce biais. Certains makhallas ont été nommés en l'honneur de monuments et de curiosités situés sur son territoire. D'autres ont été nommés d'après une ville ou un village d'où venaient les habitants de ces makhallas.

La caractéristique des makhallas est que tous les résidents vivent en paix et en harmonie les uns avec les autres, respectent et prennent soin des anciens, s'aident les uns les autres, veillent à la propreté et à l'ordre dans la rue. De plus, le makhalla entier aide ses résidents lors des mariages, des funérailles et d'autres événements.

La vie dans le makhalla est basée sur des règles non écrites bien définies. Ainsi, la loi « shafat » protège les résidents des «étrangers» qui pourraient rompre le style de vie adopté. Si un résident de makhalla voulait vendre sa maison, il l'offrait d'abord à ses proches, puis aux voisins et enfin aux autres résidents de makhalla. Personne ne pouvait enfreindre cette règle. Aujourd'hui, de nombreuses règles et lois de Makhall sont atténuées.

Aujourd'hui, l'Ouzbékistan compte plus de 10 000 makhallas. Certains d'entre eux ne se limitent pas à un quart des chalets et des maisons privées, désormais un makhalla peut être un groupe de maisons à plusieurs étages. Comme auparavant, les makhalla aident les gens à vivre en paix et en harmonie, jouant un rôle important dans la culture et le style de vie de leurs habitants.