Kounstcaméra

source: kp.by

Le fondateur de Saint-Pétersbourg, Pierre I, a nommé sa collection des raretés par le mot extraordinaire à la rumeur russe le "Kunstkammera" qu'à la traduction de l'allemand signifie «le cabinet de curiosités». L'idée d'ouvrir un tel "cabinet" est venu à Pierre après sa visite en Europe, où il a découvert non seulement l'abondance des institutions semblables, mais aussi a ouvert pour soi-même la nouvelle science - l'anatomie. À l'instant même Pierre a acheté tout ce que l'a étonné : livres, appareils, modèles des anomalies et beaucoup d’autre. À la base du bien amené Pierre a fondé la collection personnelle des raretés. Les expéditions nationales, les achats à l’étranger, les recettes des individus jouaient le grand rôle dans son enrichissement.

Les voyageurs connus de tout le monde remettaient en cadeau à Pierre les curiosités amenées de différents pays, lesquels ils ont visité. L'enrichissement de la collection demandait l'espace plus grand et en 1714 la réunion personnelle des raretés de Pierre I et la collection de l'ordre Aptekarsky ont été transportés de Moscou à Saint-Pétersbourg et sont installés dans le palais d'Eté. En 1719 on a transporté la collection du "Cabinet de curiosités" à «les chambres Kikin» près de la cour Smolniy. Depuis ce temps-là le Cabinet de curiosités devient accessible à tous, et sur l'ordre de Pierre I, ses portes étaient ouvertes à tout le monde.

Une telle réunion grandiose des curiosités de tout le monde était simplement engagée à s'installer dans le bâtiment personnel, c'est pourquoi en 1718 sur la Flèche de l'île Vasil'evsky on a fondé le bâtiment pour les pièces curieuses, qui s’est gardé magnifiquement jusqu'à nos jours. On a érigé le bâtiment moderne du "Cabinet de curiosités" en 1718. Il est devenu modèle de l'architecture « le baroque de Pierre». Le bâtiment comprend deux corps ornés des frontons et unis par la tour multiétagée. Le corps oriental sert pour la bibliothèque, occidental pour les collections. Le premier observatoire et l'amphithéâtre d'anatomie s’installaient dans la tour et dans l’encombrement central. Dans l'ornement de la façade on a utilisé les niches rondes superficielles sous les fenêtres, la deuxchromaticité des murs, le décor des corps, dans les intérieurs - les groupes sculpturaux allégoriques, les bustes et les médaillons des savants.

En 1728 a eu lieu l'ouverture officielle du "Cabinet de curiosités", où les foules des badauds venaient toujours. En 1747 le Cabinet de curiosités a souffert de l'incendie.

Aujourd'hui dans le "Cabinet de curiosités" il y a un Musée de l'anthropologie et de l'ethnographie Pierre le Grand de l'Académie des Sciences de la Russie. Il est un des plus complets et intéressants dans le monde. Le musée est le dépôt de la grande quantité d'anciens artefacts, mais sa réunion des anomalies anatomiques est plus populaire.

Plus de cent ans les pièces du Cabinet de curiosités servaient aux investigateurs dans le domaine de l'archéologie, de l'anatomie et de la médecine. D’après l’ordre spécial de Pierre I, il fallait emporter au Cabinet de curiosités tous les certificats révélés de la laideur anatomique. Une des pièces les plus connues du musée est le globe-planétarium Gottorp unique, créé au XVIIème siècle en Allemagne. On l’a offert à Pierre I au cours de la guerre du Nord. Le diamètre du globe faisait 3,1 mètres. En dehors il y avait tous les pays connus sur ce moment, les mers et les rivières, mais à l'intérieur du globe se trouvait un premier planétarium dans le monde.

Le musée de M.V.Lomonosov, où se trouvent les articles personnels du savant, de divers appareils scientifiques, les cartes géographiques, les outils astronomiques, les mosaïques, occupe trois étages supérieurs du Cabinet de curiosités. Un grand savant russe presque un quart du siècle a étudié les sciences dans ce bâtiment.

À la base de la collection du "Cabinet de curiosités" on a créé sept musées : Botanique, Zoologique, Asiatique, Égyptien, Minéralogique, Ethnographique. Le musée zoologique est un des plus grands musées du monde. L'exposition du musée compte plus de 30 mille exemplaires, et encore des millions pièces se trouvent dans les fonds. Le musée ethnographique compte plus d'un million de pièces et reflète toute la diversité des cultures des peuples du Vieux et du Nouveau Monde.